Coronablog 2 : Ego quoque, incoronatus

Tom Thomson

Des collines bousculées, entassées en molle successions de mamelons, mais hérissés de bouleaux et de sapin – fir trees!- il reste des plaques de neige entre les arbres, ancienne pureté, lambeaux souillés. Je regarde passer ce paysage rébarbatif et m’en pénètre, jusqu’à m’en sentir le sentiment irrité et blessé de tant de branches nues tordues et pointant en tous sens… Quelle fatuité nous a fait prendre pour normalité cette longue anomalie d’un vide d’évènement… Maintenant, par hygiène intellectuelle et morale, et tout simplement pour ne pas désespérer ou devenir fous, il nous faudra résoudre l’insolite dans le commun, le normal, accepter l’accident comme part de la continuité… Des mamelons de jour un peu confus, un peu informes, mais hérissés d’épineux tordus…

Poster un commentaire

Classé dans Grains de sable isolés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s