Méditation suite…

Le vent souffle sur le balcon, soulevant des images et des souvenirs du désert. Peut-être que le vide pourra me sauver, peut-être que surgira du désert la flamme bleue — ou un fin ruisseau, une voix — qui seraient moi.

Ou peut-être que la table rase elle-même fera place, s’ouvrant sur le chaos, les agrégats flottants des visions, des peurs, des pulsions… Il n’y aura RIEN, mais le RIEN aura la forme d’un plein grouillant, insensé, terrifiant…

 

Autres jaculations nocturnes et diurnes

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chemin de vie/de pensée, Jaculations nocturnes et diurnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s