PLUIE

L’air se charge d’une prescience, d’un précipité de formes bondissantes. Le fin suspens des eaux enserre notre corps en son crible. Ce pourrait être oppressant mais il y a aussi l’attente d’une délivrance joyeuse. Des simulacres de marines sont pressés hors de notre imagination par les embruns… Brouhaha des tramways dans le rôle des vagues ! Seule tout là haut au dessus du toit une mouette valide l’illusion des déferlements de dunes…

Premier faufilement des gouttes d’eau, dans le tissu du monde, tout se défait, paix.

 

 

Autres jaculations nocturnes et diurnes : cliquer ici

Pour retourner à la page d’accueil : cliquez sur le titre du blog, La Bibliothèque des Sables

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Jaculations nocturnes et diurnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s