NOUS NOUS RÉVEILLERONS D’UN LONG VOYAGE, un poème de Jean Malrieu

NOUS NOUS RÉVEILLERONS D’UN LONG VOYAGE ET, DANS LA CHAMBRE SAUVAGE, LE CHEVAL DU PLAISIR MANGERA DANS NOS MAINS LES HERBES DE LA MAGIE.

DÉJÀ LA TAPISSERIE S’ÉCARTE. UN COQ CHANTE À LA POINTE DE L’ÂME. NOUS AVONS LA PLAIE MERVEILLEUSE À LA HANCHE, UN CONTINENT, DES ÎLES, UNE POIGNÉE DE POUSSIÈRE.

JE NE SUIS QUE TON COEUR NOIR.

NOUS NE POURRONS PLUS JAMAIS DORMIR. »

Jean Malrieu, Le Nom Secret

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Enthousiasmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s