Archives de Tag: philippe-bordas

La trahison des clerks

Tour Eiffel américaine« Les employés du tertiaire supérieur ne sont pas moins grossiers que les petits fossiles du lutécien inférieur désenfouis des sables coquilliers. Des tronçons de basic english et de pig latin volettent dans l’air. Ils parlent l’horrible façon comme des diglosses et plient la nuque sur le cellulaire, les oreilles cassées de leur propre patois. Farauds à fil dans l’auricule, ils ont oublié la langue native […], ils cochonnent le français de rognures d’anglais […]
La novlangue des affaires n’est pas mieux stylée que notre galimatias de hamsters ah non, ils ne font pas mieux les employés d’élite, collaborateurs de l’anglais, larbins de l’américain […] larbins des filiales, moujiks des marques bâtés sous le lexique transnational, les décideurs en imper lancent des morceaux de la sous langue des entreprises sous le tronc de fonte des lampadaires. »

Philippe Bordas, Chant Furieux

Pour voir tous les articles de la catégorie Accablements, cliquez sur le nom de la catégorie ci-dessous ou ici.
Pour revenir à la page d’accueil, cliquer n’importe où sur le titre du blog, La Bibliothèque des Sables

Poster un commentaire

Classé dans Accablements

Il existe des chefs-d’oeuvre contemporains !

Romans en français : il existe des chefs-d’oeuvre contemporains !

Débats et commentaires sur la fin de la littérature française, son déclin irrémédiable, l’absence de grands écrivains… Basta cosi ! Voici quelques romans écrits entre les années 1960 et maintenant, qui sont à mes yeux autant de livres essentiels. De la littérature qui a de l’estomac, de la couille, du clito, du style, des idées, qui déménage et qui dérange, et vous propulse au tutoiement des muses… Dites-moi ce que vous en pensez, si vous me suivez sur ces titres…

Pierre Guyotat, Tombeau pour 500000 soldats  (Guyotat c’est le génie rimbaldien vivant parmi nous)

Martinet, Jérôme (une sorte de Conjuration des Imbéciles franco-russe… Inclassable !)

Maurice Pons, Les Saisons (un sommet d’absurde et d’humour noir)

Pierre Michon, Vies Minuscules

Andreï Makine, Le Testament Français

Christian Prigent, Demain Je Meurs (attention, expérimental, passionnant mais sacrément difficile à lire)

Philippe Bordas, L’invention de l’écriture

Jean-Loup Trassard, Dormance (…petite hésitation avant de l’ajouter à ma liste, mais enfin vous vous ferez votre opinion…)

…pour ne pas citer les classiques et contemporains, ou au moins récents, Claude Simon, Julien Gracq, Chamoiseau, Michel Tournier, Ahmadou Kourouma, René Depestre…

« Fange écarlate du langage, assez de ton infatuation ! » (Saint-John Perse, Dieu de la poésie universelle, dans son dernier poème, Sécheresse, de 1974)

Pour retourner à la page d’accueil, cliquez sur le titre du blog, La Bibliothèque des Sables

Poster un commentaire

Classé dans Enthousiasmes